• Valérie Garrigue

Notre petite mort

« On réalise qu’on tient des choses pour acquises dans la vie. Devenir mère fait partie de mes grands projets de vie, mais si cela ne fonctionne pas, quelle sera ma vie? » Ce propos tenu par Émilie Lajoie lors d’une entrevue avec Eugénie Lépine Blondeau est le sujet de sa première pièce Notre petite mort.

Soyons honnête, toute femme s’est posé la question. Me voilà donc partie sous une petite neige d’un vendredi soir de mars au Théâtre Prospero pour voir comment ce sujet encore peu traité sur les planches allait l’être.

En effet, Martin (interprété par Simon Rousseau) et Pascale (interprétée par Émilie Lajoie) apprennent que cette dernière ne pourra donner la vie. Dès lors, comment faire face à cela quand on a toujours cru être maman. L’acceptation? Le déni? Trouver un nouveau souffle pour sa vie? Se tourner vers l’adoption? Assouvir sa dose de « maman » avec les enfants de nos proches? Mais il n’y a pas que Pascale qui doit faire un deuil. Martin, leur couple, les proches, comme la mère de Martin qui pensait être grand-mère un jour. Et comment réagir face à la douleur de Pascale? Par les propos de la maman de Martin, jouée par la grande Sylvie Potvin, le spectateur réalisera que l’on peut blesser par maladresse.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire la comédienne et dramaturge Émilie Lajoie dédramatise un peu ce sujet lourd avec quelques pointes de légèreté dans l’écriture. Comment faisaient nos grand-mères sans mouche nez? Le baby shower devenu un passage obligé, etc.


La mise en scène de Sophie Cadieux sur cette première écriture est tout à fait à propos.

Enfin une pièce où les acteurs ne déplacent les éléments de décor au 2 minutes.

Vous pouvez vous procurer vos billets en cliquant ici, pour une des représentations d’ici le 19 mars, mais je suis sûre que cette pièce aura une longue vie et Émilie Lajoie une grande carrière de dramaturge.



Crédit photo : Annie Éthier

Texte Émilie Lajoie

Mise en scène Sophie Cadieux

Avec Émilie Lajoie, Sylvie Potvin et Simon Rousseau

0 commentaire

Posts récents

Voir tout